Sources
Presse en ligne leFaso.net
Presse classique Obervateur Paalga Le Pays Fasozine

CONCOURS PROFESSIONNELS DU MENA

Dans la lettre ouverte ci-dessous adressée au Premier ministre, le SYNAPAGER (Syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche) donne sa lecture du débat sur les concours professionnels du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation.

Excellence Monsieur le Premier ministre,

Le Syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche (SYNAPAGER) vient porter à votre aimable attention, la situation de malaise qui sévit dans l’organisation des concours professionnels du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), notamment ceux concernant les personnels d’administration et de gestion de l’éducation, afin de solliciter votre intervention personnelle pour rétablir l’ordre.
En effet, les concours professionnels au ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) sont régis par des instruments juridiques dont les principaux sont les suivants :
- la loi n° 013/98/AN du 28 avril 1998, portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la Fonction publique ;
- la loi n˚ 019-2005/AN, du 18 mai 2005 modifiant la loi n°013 ci- dessus citée ;
- le décret n°377 /PRES/PM/MFPRE/MEBA, du 4 août 2006 portant organisation des emplois spécifiques du MEBA.
Le décret sus-cité qui définit de façon précise les conditions d’accès aux différents emplois du MENA venait établir un consensus autour de la question des concours professionnels des personnels en service au MENA. Le décret a également prévu des mesures transitoires pour permettre aux agents qui ne remplissaient pas les conditions relatives aux concours professionnels, à sa date d’entrée en vigueur, de pouvoir s’y conformer dans un délai de cinq (5) ans. Si pendant cette période transitoire, les concours se sont bien déroulés, c’est que les agents ont accepté de se conformer à la loi, comme garants des valeurs républicaines auxquelles tout citoyen responsable se soumet.
Ces mesures transitoires étant arrivées à terme le 4 août 2012, c’est avec satisfaction que les différentes catégories de personnels ont vu les communiqués ouvrant droit aux concours du MENA diffusés conformément à l’esprit du décret sus-cité.
Malheureusement, Excellence Monsieur le Premier ministre, le respect de la légalité n’allait pas durer car, quelques jours après la signature des communiqués légaux, des communiqués rectificatifs sont diffusés en contradiction à l’esprit du décret, et mettant en mal la quiétude des candidats et des citoyens épris de paix et de justice.

« Violation flagrante de la législation »

Le SYNAPAGER a marqué sa désapprobation quant à la violation flagrante de la législation en vigueur lors d’une rencontre avec le ministre en charge de la Fonction publique le 10 février 2012 et avait demandé le retour à l’ordre légal. Mais, la situation s’est empirée le 16 février 2012 lors d’une rencontre entre les six(6) organisations syndicales du MENA et deux (2) membres du gouvernement, le ministre en charge de la Fonction publique et celui en charge de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Les organisations syndicales ont été convoquées à ladite rencontre par SMS aux environs de 9 heures sans ordre du jour et la rencontre devait se tenir à 13 heures. C’est à l’ouverture des travaux que les organisations syndicales ont su qu’il s’agissait des concours professionnels et que des groupes de personnels spontanément constitués remettaient en cause les termes des communiqués et mettaient, par conséquent, les deux ministres dans l’embarras.
Le SYNAPAGER, par la voix de son représentant, a suggéré que les concours se déroulent conformément aux termes du décret, en vue de garantir la légalité des concours. Cette position n’a pas été retenue et un communiqué reconduisant les mesures transitoires devaient être signé ce même jour à 19 heures. A la signature du document, le SYNAPAGER s’est abstenu, estimant que pour une question qui concerne la carrière des travailleurs, le temps qui s’est écoulé entre les échanges et la prise de décision n’a pas permis de rendre compte au Bureau exécutif national et aux militants afin de requérir leur adhésion préalable.
Dans cette situation où il est question de manipuler les instruments juridiques « pour prendre en compte les préoccupations particulières exprimées par les différentes catégories de personnel … » selon les termes du communiqué reconduisant les mesures transitoires, le SYNAPAGER fait remarquer :
- Que pendant une période de cinq (5) ans, les esprits ont été suffisamment préparés à l’application des termes du décret sus cité ;
- Que toute désapprobation des termes dudit décret devrait se faire avant le lancement des concours ;
- Que l’intérêt général garanti par la législation en vigueur doit l’emporter sur les intérêts individuels ;
- Que les concours professionnels sont un sujet suffisamment sensible qui requiert l’attention du gouvernement afin de garantir leur légalité et l’impartialité dans leur organisation ;
- Que tout contour de la législation en vigueur avalisé par le gouvernement ouvre la voie à des dérives certaines (non seulement au MENA, mais par voie de conséquence au sein des autres départements ministériels) qui sans doute entacheront la régularité des concours et la fiabilité de leurs résultats.
Par conséquent, le SYNAPAGER en appelle à votre sens élevé de responsabilité pour rétablir l’ordre légal compromis dans l’organisation des concours de la présente session.
Tout en restant ouvert à l’esprit de dialogue, le Bureau exécutif national du SYNAPAGER vous prie de bien vouloir recevoir Excellence Monsieur le Premier ministre, l’assurance de sa considération distinguée.

Pour le Bureau Exécutif National,
Le Secrétaire Général

Apollinaire KABORE

Chevalier de l’Ordre du mérite burkinabè

Nous vous invitons à lire la source de cet article sur le site de Le Pays en cliquant ici. Nous vous recommandons de vous abonner à la version papier encore plus riche. Tel : +226 50 36 20 46 - E-mail : ed.lepays@lepays.bf

Plublié le Publié le mercredi 22 février 2012 par Le Pays. Lire la source ...

Offres d'emploi

Date Postes à pourvoir Employeur Expiration
22/04/2014 Economiste gestionnaire de projet,Pharmacologue,chimiste (3) IRSS 03/04/2014
22/04/2014 Contrôle de qualité des aliments,technologiste alimentaire et nutrition humaine,sociologue (3) IRSAT/DTA 03/04/2014
19/04/2014 Chargé du volet agropastoral (1) ILES DE PAIX
19/04/2014 Comptable (2) Importante société de la place 24/04/2014
19/04/2014 Gestionnaire comptable (1) Importante société de la place 24/04/2014
19/04/2014 Responsable du département logistique (1) Action Contre la Faim (ACF) 22/04/2014
19/04/2014 Contrôleur subvention (1) Action Contre la Faim (ACF) 22/04/2014
18/04/2014 Pharmacien volant (1) Action Contre la Faim (ACF) 20/04/2014
18/04/2014 Animateurs de développement rural A.A.K leader mondial des amandes de karité 22/04/2014
18/04/2014 Directeur commercial (1) RMO, job center 23/04/2014
17/04/2014 Contrôleur de gestion (1) Importante société d'Etat 28/04/2014
17/04/2014 Data Manager (1) Terre des Hommes Lausanne 23/04/2014
17/04/2014 Assistant de projet (1) SNV 20/04/2014
15/04/2014 Chef Comptable (1) Société d'assurance IARD 25/04/2014
15/04/2014 Chargé de marketing et de la communication (1) Importante société de la place 19/03/2014
14/04/2014 Préparateur d'Etat en Pharmacie (1) Projet d'appui au district sanitaire de Djibo 18/04/2014
14/04/2014 Chef de projet santé sexuelle et reproductive (1) Projet d'appui au district sanitaire de Djibo 18/03/2014
14/04/2014 Un(e) Responsable Administratif et Financier (1) ONG Tin Tua 18/03/2014
14/04/2014 Chef de Projet Nutrition (1) Projet d'appui au district sanitaire de Djibo 18/03/2014
14/04/2014 Référent communautaire (1) Projet d'appui au district sanitaire de Djibo 18/03/2014
11/04/2014 Infirmiers Projet d'appui au district sanitaire de Djibo 18/04/2014
11/04/2014 Médecin généraliste spécialisé dans la prise en charge des cas pédiatriques et des enfants malnutris (1) CHR de Dori dans la province du Séno 21/04/2014
11/04/2014 Conseillers clientèles (2) Cabinet Market Ingénierie Office (MIO) 21/04/2014
11/04/2014 Chargé de projet plaidoyer (1) EQUIPOP.ORG 18/04/2014
11/04/2014 Assistant ressources humaines (1) Projet d'appui au district sanitaire de Djibo 18/04/2014
11/04/2014 Chargé des opérations et de suivi-évaluation (1) Importante entreprise de la place 14/04/2014
11/04/2014 Magasinier (1) Société TEDIS PHARMA SA 12/04/2014
10/04/2014 Animatrices ou collectrices d'épargnes (9) Groupe d'Accompagnement à l'Investissement et à l'Epargne (G 21/04/2014
10/04/2014 Responsable commercial (1) Grande société de la place 15/04/2014
10/04/2014 Mécaniciens d'engins lourds Essakane SA 15/04/2014
10/04/2014 Chef de projet (1) Grande société de la place 15/04/2014
10/04/2014 Agents commerciaux (2) Grande société de la place 15/04/2014
10/04/2014 Electriciens d'engins lourds Essakane SA
09/04/2014 Secrétaire commercial (1) Grande société de la place 15/04/2014
09/04/2014 Ingénieur Architecte Technique (Architecte réseau,système et logiciel) (1) Grande société de la place 15/04/2014
09/04/2014 Responsable Qualité (1) Grande société de la place 15/04/2014
09/04/2014 Gestionnaire (1) Structure basée à Bobo 11/04/2014
07/04/2014 Conseillères clientèles bilingues (3) Grande société commerciale de la place 14/04/2014
07/04/2014 Administrateur financier du projet (1) Projet gestion de zones tampons d'aires protégées au Burkina 09/04/2014
07/04/2014 Manoeuvre (1) Université Ouaga II 14/04/2014
07/04/2014 Un directeur commercial (1) Grande société commerciale de la place 14/04/2014
06/04/2014 Agent commercial (3) Un Cabinet 11/04/2014
05/04/2014 Chauffeurs (3) Importante société de la place 18/04/2014
05/04/2014 Comptable (1) Administration Publique 18/04/2014
05/04/2014 Responsable technique (1) Cellule D'APPUI Conseil (CAC) 22/04/2014
05/04/2014 Assistant contrôleur en Bâtiment (1) Importante structure de la place 18/04/2014
05/04/2014 Agent de liaison (1) Importante structure de la place 18/04/2014
04/04/2014 Responsable de la Cellule d'Appui Conseil (CAC) (1) Cellule D'APPUI Conseil (CAC) 22/04/2014
04/04/2014 Chef de projet (1) OCADES CARITAS Koudougou 18/04/2014
04/04/2014 Assistant administratif (1) Institution de Microfinance 14/04/2014

DIALOGUE POLITIQUE EN COTE D'IVOIRE

« Plus on accepte spontanément, naturellement, les procédés démocratiques, plus on témoigne que l'on préfère les négociations et les compromis au despotisme et à la guerre. » Cette réflexion de Raymond Aron semble avoir fortement inspiré la démarche de la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, Aïchatou Mindaoudou. En effet, cette diplomate nigérienne, consciencieuse et appliquée, a bien compris que le droit d'opposition est aussi inséparable de la démocratie que la liberté (...) - Dialogue intérieur

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:33:10 par Le Pays   |  Lire la suite ...

RETOUR DE WADE AU SENEGAL

La classe politique sénégalaise est en alerte maximale, depuis l'annonce du procès de Karim Wade, prévu pour le mois de juin 2014. Il faut rappeler que Karim Wade, le fils de l'ancien président du Sénégal, est accusé d'enrichissement illicite. La rue sénégalaise s'anime à nouveau d'un débat politico-juridique, relayant ainsi les angoisses, les préoccupations et les états d'âme des responsables politiques, toutes tendances confondues. Cette ambiance déjà surchauffée vient de se renforcer avec le retour de (...) - Sur la braise

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:28:37 par Le Pays   |  Lire la suite ...

MORT D'UN OTAGE FRANÇAIS AU NORD-MALI

Une fois de plus, le Nord-Mali est sous les feux des projecteurs, avec des nouvelles macabres venues d'un des nombreux groupes islamistes qui essaiment cette partie du pays. Cette fois-ci, c'est le Mouvement pour l'unicité du Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) qui fait parler de lui de la plus mauvaise des manières, en annonçant la mort d'un otage français qu'il détenait depuis le 20 novembre 2012. Au moment où la lumière est loin d'être faite sur l'assassinat odieux, des journalistes Ghislaine Dupont (...) - Lignes de force

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:21:17 par Le Pays   |  Lire la suite ...

FERMETURE DE FRONTIERE ENTRE LA GAMBIE ET LE SENEGAL

Le complexe d'infériorité ou le stress de la coépouse esseulée habiterait-il le chef de l'Etat gambien ? En tout cas, sans raison officielle, le président Yaya Jammeh a décidé de la fermeture, le 19 avril dernier, de la frontière de son pays avec le seul pays voisin, le Sénégal. La mesure du chef de l'Etat gambien semble avoir pris de court les transporteurs sénégalais. Certes, la tension était dans l'air depuis quelques mois, en raison d'une augmentation des frais de traversée du fleuve Gambie séparant le (...) - Focus

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:21:13 par Le Pays   |  Lire la suite ...

EVACUATION ET REINSTALLATION DE MUSULMANS PAR LE HCR EN RCA

L'opération d'évacuation et de réinstallation de musulmans du PK 12, conduite par le Haut- commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), n'est pas du goût des autorités centrafricaines. En effet, la ministre de la Réconciliation, Antoinette Montaigne, dénonce cette opération de regroupement des déplacés sur un site à Bambari, localité où chrétiens et musulmans vivent encore en harmonie. La ministre reproche au HCR de ne l'avoir pas tenue informée de l'opération, malgré son statut de membre du (...) - Lignes de mire

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:21:11 par Le Pays   |  Lire la suite ...

LA PENSEE DU JOUR

« N'aie pas peur de perdre quelqu'un qui ne se sent pas chanceux de t'avoir dans sa vie. » - La pensée du jour

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 19:00:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

CLEMENT PEGDWENDE SAWADOGO A PROPOS DU RETRAIT DES PASSEPORTS DIPLOMATIQUES DE LEADERS DU MPP

Suite à la décision des autorités du Burkina d'annuler les passeports diplomatiques de certains ténors et membres du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dirigé par Roch Marc Christian Kaboré, nous avons approché le secrétaire général dudit parti pour en savoir davantage. Clément Pegdwendé Sawadogo rejette certains reproches faits à ses camarades et affirme que jamais, les membres du MPP n'ont travaillé contre le Burkina Faso « Le Pays » : Comment réagissez-vous après le retrait des passeports (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 10:46:11 par Le Pays   |  Lire la suite ...

ANNULATION DES PASSEPORTS DIPLOMATIQUES DE LEADERS DU MPP

Ceci est une lecture du Pr Etienne Traoré sur l'annulation, par le président du Faso, des passeports diplomatiques de leaders du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Selon lui, cet acte qui traduit une « colère noire » est une entrave à la liberté de mouvement. Lisez ! Comme nombre de nos compatriotes, j'ai été surpris d'apprendre l'annulation de passeports diplomatiques de responsables politiques de l'opposition. La manière discourtoise de le faire traduit bien une colère noire. Et la (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 10:18:05 par Le Pays   |  Lire la suite ...

CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT

L'activité d'élevage occupe une place sociale et économique majeure au Burkina. Elle est pratiquée par la majorité des ménages ruraux, sans distinction de sexe ou d'ethnie, qui en tirent l'essentiel de leurs revenus. Cependant, le secteur est marqué par de conflits récurrents avec de graves conséquences socio-économiques et culturelles. Des dispositions doivent être prises en vue de garantir un développement au secteur. Pourvoyeur d'emplois, l'élevage contribue pour plus de 18 % au PIB. Il recèle (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 10:08:10 par Le Pays   |  Lire la suite ...

MCA-BURKINA

Le programme du compact du Millenium challenge account du Burkina Faso (MCA-BF), en collaboration avec son partenaire Millenium challenge corporation (MCC), a animé une conférence de presse le mardi 22 avril 2014 à Ouagadougou. Au cours de ce point de presse, les membres du comité de pilotage du compact-Burkina ont fait le bilan d'exécution sommaire des 5 ans de la mise en 'uvre du programme prévu pour prendre fin le 31 juillet prochain, en présentant les résultats, les difficultés et les (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 09:47:44 par Le Pays   |  Lire la suite ...

FERMETURE DE FRONTIERE ENTRE LA GAMBIE ET LE SENEGAL

Le complexe d'infériorité ou le stress de la coépouse esseulée habiterait-il le chef de l'Etat gambien ? En tout cas, sans raison officielle, le président Yaya Jammeh a décidé de la fermeture, le 19 avril dernier, de la frontière de son pays avec le seul pays voisin, le Sénégal. La mesure du chef de l'Etat gambien semble avoir pris de court les transporteurs sénégalais. Certes, la tension était dans l'air depuis quelques mois, en raison d'une augmentation des frais de traversée du fleuve Gambie séparant le (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:56:38 par Le Pays   |  Lire la suite ...

EVACUATION ET REINSTALLATION DE MUSULMANS PAR LE HCR EN RCA

L'opération d'évacuation et de réinstallation de musulmans du PK 12, conduite par le Haut- commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), n'est pas du goût des autorités centrafricaines. En effet, la ministre de la Réconciliation, Antoinette Montaigne, dénonce cette opération de regroupement des déplacés sur un site à Bambari, localité où chrétiens et musulmans vivent encore en harmonie. La ministre reproche au HCR de ne l'avoir pas tenue informée de l'opération, malgré son statut de membre du (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:53:52 par Le Pays   |  Lire la suite ...

RETOUR ANNONCE DE WADE AU SENEGAL

L'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, après deux ans d'absence, a annoncé son retour au pays pour ce mercredi 23 avril 2014. Pour un évènement, c'en est un. En effet, le chantre du « Sopi », qui a régné sur le Sénégal de 2000 à 2012, motive son retour par son souci de défendre son fils qui attend d'être jugé pour biens mal acquis. L'autre motivation de ce retour est liée à sa volonté de relancer le PDS (Parti démocratique sénégalais), qui est aujourd'hui la principale formation de l'opposition politique (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:53:52 par Le Pays   |  Lire la suite ...

GOUVERNANCE AU MALI

Il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Tiébilé Dramé, puisque c'est de lui qu'il s'agit, à l'instar d'un document produit par son parti, le Parti pour la renaissance nationale (PARENA), n'a pas pris de gants pour dénoncer la qualité de la gouvernance du président malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK). Dans un réquisitoire accablant, il a dénoncé l'immixtion sans précédent de la famille du président dans la gestion des affaires du pays, les accointances de IBK avec des hommes d'affaires et une gestion peu (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:52:35 par Le Pays   |  Lire la suite ...

LA PENSEE DU JOUR

« Après la pause, vient la danse. » - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:51:57 par Le Pays   |  Lire la suite ...

REELECTION DE BOUTEFLIKA

Le candidat malheureux de la présidentielle algérienne, Ali Benflis refuse toujours de reconnaître la victoire de son principal rival Bouteflika réélu avec près de 82% des voix. En tout cas, il veut changer le cours des choses. Et pour prouver sa détermination, il a signé un accord avec douze partis politiques pour former une coalition avec pour principal objectif, arriver uni à la prochaine élection anticipée ou non. Ce baroud d'honneur d'Ali Benflis pourra-t-il créer un véritable changement en (...) - Grand Angle

Publié le mardi 22 avril 2014 à 19:30:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

GUERRE AU SOUDAN DU SUD

Après avoir mobilisé la communauté internationale dès les premiers mois de son déclenchement, la guerre fratricide qui déchire le Soudan du Sud semble tombée dans les oubliettes. Eclipsée par les massacres qui se déroulent en ce moment en République centrafricaine, la guerre du Soudan du Sud ne continue pas moins de faire des victimes sur le terrain, notamment au sein des populations civiles. Ce conflit est devenu un véritable casse-tête pour la communauté internationale Né d'un désaccord entre (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 19:30:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

ME BENEWENDE S. SANKARA, PRESIDENT DE L'UNIR/PS

Avocat de formation et chef de parti politique, l'Union pour la renaissance/ parti sankariste (UNIR/PS) en l'occurrence, l'homme qui était « l'invité » de notre rédaction le 16 avril dernier n'est autre que Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Vu la situation politique qui prévaut au Burkina Faso, Me Bénéwendé Sankara a bien voulu se prêter au jeu de « questions-réponses » avec les journalistes de la rédaction. Sans langue de bois, la situation nationale et les questions relatives au paysage politique en général et (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 10:06:58 par Le Pays   |  Lire la suite ...

ASSISES CRIMINELLES A GAOUA

Les assises criminelles de la Cour d'appel de Bobo- Dioulasso siégeant à Gaoua ont, du 7 au 11 avril 2014, statué sur des dossiers de crimes. Des coups mortels aux cas de viol, les chefs d'accusation qui pesaient sur environ 14 personnes étaient divers. Certains ont écopé de la prison à vie. Les assises criminelles de la Cour d'appel de Bobo-Dioulasso siégeant à Gaoua pour l'année 2014 se sont déroulées du 7 au 11 avril 2014. Plus d'une dizaine de personnes devaient répondre des crimes dont elles (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 09:57:53 par Le Pays   |  Lire la suite ...

DROIT DANS LES YEUX

Aujourd'hui, plus que jamais, les Burkinabè ne peuvent s'empêcher de se poser des questions sur l'avenir de leur pays dont les réponses malheureusement ne peuvent être apportées que par un seul homme : Blaise Compaoré. En effet, alors que le compte à rebours pour la présidentielle de 2015 est pratiquement enclenché, personne ne peut dire, avec certitude, ce que mijote le chef de l'Etat. Certes, ses partisans sont en train de donner de la voix à coups de meetings et de sorties intempestives pour préparer (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 09:51:36 par Le Pays   |  Lire la suite ...

LUC MARIUS IBRIGA, CONSTITUTIONNALISTE

L'Association droit en partage a organisé une conférence publique le samedi 19 avril 2014 sous le thème : « Révision de l'article 37 par voie référendaire : légalité ou hold-up constitutionnel ? ». Il s'est agi, au cours de cette conférence animée par le professeur et constitutionnaliste Luc Marius Ibriga, d'édifier les participants en termes de connaissances juridiques sur la constitutionnalité ou non de la révision de l'article 37 par référendum La vie politique burkinabè actuelle est marquée par des (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 09:45:09 par Le Pays   |  Lire la suite ...

MISSION DE L'UPC A DEDOUGOU

Une délégation du Bureau politique national de l'Union pour le changement (UPC), conduite par le député Albert Kiemdé, a rencontré, le 6 avril 2014 à Dédougou, les représentants des structures de base des communes de la province du Mouhoun. L'objectif de la rencontre était d'implanter le parti dans la province et d'avoir des structures dans tous les villages du Mouhoun. Elle a aussi permis d'échanger et de faire le point de la situation du parti en vue du prochain congrès qui se tiendra les 30, 31 mai et (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 09:32:32 par Le Pays   |  Lire la suite ...

GUERRE AU SOUDAN DU SUD

Après avoir mobilisé la communauté internationale dès les premiers mois de son déclenchement, la guerre fratricide qui déchire le Soudan du Sud semble tombée dans les oubliettes. Eclipsée par les massacres qui se déroulent en ce moment en République centrafricaine, la guerre du Soudan du Sud ne continue pas moins de faire des victimes sur le terrain, notamment au sein des populations civiles. Ce conflit est devenu un véritable casse-tête pour la communauté internationale Né d'un désaccord entre (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le lundi 21 avril 2014 à 21:11:34 par Le Pays   |  Lire la suite ...

REELECTION DE BOUTEFLIKA

Comme on s'y attendait, Bouteflika a été réélu président de l'Algérie, pour succéder à lui-même. Il n'y a donc pas eu match entre lui et ses adversaires qu'il a battus à plate couture dès le premier tour, avec un score stalinien d'environ 82% des suffrages. Sans surprise non plus, les observateurs de l'Union africaine (UA), appelés à la rescousse après le refus de l'Union européenne (UE) d'envoyer une mission d'observation à Alger, se sont félicités du bon déroulement du vote du 17 avril où il n'y avait (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le lundi 21 avril 2014 à 21:07:36 par Le Pays   |  Lire la suite ...

GOUVERNANCE AU MALI

Il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Tiébilé Dramé, puisque c'est de lui qu'il s'agit, à l'instar d'un document produit par son parti, le Parti pour la renaissance nationale (PARENA), n'a pas pris de gants pour dénoncer la qualité de la gouvernance du président malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK). Dans un réquisitoire accablant, il a dénoncé l'immixtion sans précédent de la famille du président dans la gestion des affaires du pays, les accointances de IBK avec des hommes d'affaires et une gestion peu (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le lundi 21 avril 2014 à 21:07:26 par Le Pays   |  Lire la suite ...

SECOND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE BISSAU-GUINEENNE

Jose Mario Vaz, candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a récolté 40,98 % des suffrages au premier tour de dimanche dernier, des élections générales en Guinée-Bissau. Selon les résultats provisoires annoncés mercredi par la Commission nationale électorale, il affrontera le 18 mai prochain au second tour de l'élection présidentielle, l'indépendant Nuno Nabiam, un ingénieur de l'aviation civile, parvenu à se qualifier avec 25,14 % des voix. Le second tour s'annonce (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le lundi 21 avril 2014 à 21:07:22 par Le Pays   |  Lire la suite ...

LA PENSEE DU JOUR

" Taire ce qu'il ne faut pas dire et savoir supporter l'injustice, voilà des choses difficiles. " - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le lundi 21 avril 2014 à 20:00:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

Actualité au Burkina Faso : un résumé de toute l'actualité nationale et internationale Burkinabé

DIALOGUE POLITIQUE EN COTE D'IVOIRE

« Plus on accepte spontanément, naturellement, les procédés démocratiques, plus on témoigne que l'on préfère les négociations et les compromis au despotisme et à la guerre. » Cette réflexion de Raymond Aron semble avoir fortement inspiré la démarche de la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, Aïchatou Mindaoudou. En effet, cette diplomate nigérienne, consciencieuse et appliquée, a bien compris que le droit d'opposition est aussi inséparable de la démocratie que la liberté (...) - Dialogue intérieur

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:33:10 par Le Pays   |  Lire la suite ...

RETOUR DE WADE AU SENEGAL

La classe politique sénégalaise est en alerte maximale, depuis l'annonce du procès de Karim Wade, prévu pour le mois de juin 2014. Il faut rappeler que Karim Wade, le fils de l'ancien président du Sénégal, est accusé d'enrichissement illicite. La rue sénégalaise s'anime à nouveau d'un débat politico-juridique, relayant ainsi les angoisses, les préoccupations et les états d'âme des responsables politiques, toutes tendances confondues. Cette ambiance déjà surchauffée vient de se renforcer avec le retour de (...) - Sur la braise

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:28:37 par Le Pays   |  Lire la suite ...

MORT D'UN OTAGE FRANÇAIS AU NORD-MALI

Une fois de plus, le Nord-Mali est sous les feux des projecteurs, avec des nouvelles macabres venues d'un des nombreux groupes islamistes qui essaiment cette partie du pays. Cette fois-ci, c'est le Mouvement pour l'unicité du Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) qui fait parler de lui de la plus mauvaise des manières, en annonçant la mort d'un otage français qu'il détenait depuis le 20 novembre 2012. Au moment où la lumière est loin d'être faite sur l'assassinat odieux, des journalistes Ghislaine Dupont (...) - Lignes de force

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:21:17 par Le Pays   |  Lire la suite ...

FERMETURE DE FRONTIERE ENTRE LA GAMBIE ET LE SENEGAL

Le complexe d'infériorité ou le stress de la coépouse esseulée habiterait-il le chef de l'Etat gambien ? En tout cas, sans raison officielle, le président Yaya Jammeh a décidé de la fermeture, le 19 avril dernier, de la frontière de son pays avec le seul pays voisin, le Sénégal. La mesure du chef de l'Etat gambien semble avoir pris de court les transporteurs sénégalais. Certes, la tension était dans l'air depuis quelques mois, en raison d'une augmentation des frais de traversée du fleuve Gambie séparant le (...) - Focus

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:21:13 par Le Pays   |  Lire la suite ...

EVACUATION ET REINSTALLATION DE MUSULMANS PAR LE HCR EN RCA

L'opération d'évacuation et de réinstallation de musulmans du PK 12, conduite par le Haut- commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), n'est pas du goût des autorités centrafricaines. En effet, la ministre de la Réconciliation, Antoinette Montaigne, dénonce cette opération de regroupement des déplacés sur un site à Bambari, localité où chrétiens et musulmans vivent encore en harmonie. La ministre reproche au HCR de ne l'avoir pas tenue informée de l'opération, malgré son statut de membre du (...) - Lignes de mire

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 20:21:11 par Le Pays   |  Lire la suite ...

LA PENSEE DU JOUR

« N'aie pas peur de perdre quelqu'un qui ne se sent pas chanceux de t'avoir dans sa vie. » - La pensée du jour

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 19:00:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

CLEMENT PEGDWENDE SAWADOGO A PROPOS DU RETRAIT DES PASSEPORTS DIPLOMATIQUES DE LEADERS DU MPP

Suite à la décision des autorités du Burkina d'annuler les passeports diplomatiques de certains ténors et membres du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dirigé par Roch Marc Christian Kaboré, nous avons approché le secrétaire général dudit parti pour en savoir davantage. Clément Pegdwendé Sawadogo rejette certains reproches faits à ses camarades et affirme que jamais, les membres du MPP n'ont travaillé contre le Burkina Faso « Le Pays » : Comment réagissez-vous après le retrait des passeports (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 10:46:11 par Le Pays   |  Lire la suite ...

ANNULATION DES PASSEPORTS DIPLOMATIQUES DE LEADERS DU MPP

Ceci est une lecture du Pr Etienne Traoré sur l'annulation, par le président du Faso, des passeports diplomatiques de leaders du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Selon lui, cet acte qui traduit une « colère noire » est une entrave à la liberté de mouvement. Lisez ! Comme nombre de nos compatriotes, j'ai été surpris d'apprendre l'annulation de passeports diplomatiques de responsables politiques de l'opposition. La manière discourtoise de le faire traduit bien une colère noire. Et la (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 10:18:05 par Le Pays   |  Lire la suite ...

CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT

L'activité d'élevage occupe une place sociale et économique majeure au Burkina. Elle est pratiquée par la majorité des ménages ruraux, sans distinction de sexe ou d'ethnie, qui en tirent l'essentiel de leurs revenus. Cependant, le secteur est marqué par de conflits récurrents avec de graves conséquences socio-économiques et culturelles. Des dispositions doivent être prises en vue de garantir un développement au secteur. Pourvoyeur d'emplois, l'élevage contribue pour plus de 18 % au PIB. Il recèle (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 10:08:10 par Le Pays   |  Lire la suite ...

MCA-BURKINA

Le programme du compact du Millenium challenge account du Burkina Faso (MCA-BF), en collaboration avec son partenaire Millenium challenge corporation (MCC), a animé une conférence de presse le mardi 22 avril 2014 à Ouagadougou. Au cours de ce point de presse, les membres du comité de pilotage du compact-Burkina ont fait le bilan d'exécution sommaire des 5 ans de la mise en 'uvre du programme prévu pour prendre fin le 31 juillet prochain, en présentant les résultats, les difficultés et les (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mercredi 23 avril 2014 à 09:47:44 par Le Pays   |  Lire la suite ...

FERMETURE DE FRONTIERE ENTRE LA GAMBIE ET LE SENEGAL

Le complexe d'infériorité ou le stress de la coépouse esseulée habiterait-il le chef de l'Etat gambien ? En tout cas, sans raison officielle, le président Yaya Jammeh a décidé de la fermeture, le 19 avril dernier, de la frontière de son pays avec le seul pays voisin, le Sénégal. La mesure du chef de l'Etat gambien semble avoir pris de court les transporteurs sénégalais. Certes, la tension était dans l'air depuis quelques mois, en raison d'une augmentation des frais de traversée du fleuve Gambie séparant le (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:56:38 par Le Pays   |  Lire la suite ...

EVACUATION ET REINSTALLATION DE MUSULMANS PAR LE HCR EN RCA

L'opération d'évacuation et de réinstallation de musulmans du PK 12, conduite par le Haut- commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), n'est pas du goût des autorités centrafricaines. En effet, la ministre de la Réconciliation, Antoinette Montaigne, dénonce cette opération de regroupement des déplacés sur un site à Bambari, localité où chrétiens et musulmans vivent encore en harmonie. La ministre reproche au HCR de ne l'avoir pas tenue informée de l'opération, malgré son statut de membre du (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:53:52 par Le Pays   |  Lire la suite ...

RETOUR ANNONCE DE WADE AU SENEGAL

L'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, après deux ans d'absence, a annoncé son retour au pays pour ce mercredi 23 avril 2014. Pour un évènement, c'en est un. En effet, le chantre du « Sopi », qui a régné sur le Sénégal de 2000 à 2012, motive son retour par son souci de défendre son fils qui attend d'être jugé pour biens mal acquis. L'autre motivation de ce retour est liée à sa volonté de relancer le PDS (Parti démocratique sénégalais), qui est aujourd'hui la principale formation de l'opposition politique (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:53:52 par Le Pays   |  Lire la suite ...

GOUVERNANCE AU MALI

Il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Tiébilé Dramé, puisque c'est de lui qu'il s'agit, à l'instar d'un document produit par son parti, le Parti pour la renaissance nationale (PARENA), n'a pas pris de gants pour dénoncer la qualité de la gouvernance du président malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK). Dans un réquisitoire accablant, il a dénoncé l'immixtion sans précédent de la famille du président dans la gestion des affaires du pays, les accointances de IBK avec des hommes d'affaires et une gestion peu (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:52:35 par Le Pays   |  Lire la suite ...

LA PENSEE DU JOUR

« Après la pause, vient la danse. » - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 20:51:57 par Le Pays   |  Lire la suite ...

REELECTION DE BOUTEFLIKA

Le candidat malheureux de la présidentielle algérienne, Ali Benflis refuse toujours de reconnaître la victoire de son principal rival Bouteflika réélu avec près de 82% des voix. En tout cas, il veut changer le cours des choses. Et pour prouver sa détermination, il a signé un accord avec douze partis politiques pour former une coalition avec pour principal objectif, arriver uni à la prochaine élection anticipée ou non. Ce baroud d'honneur d'Ali Benflis pourra-t-il créer un véritable changement en (...) - Grand Angle

Publié le mardi 22 avril 2014 à 19:30:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

GUERRE AU SOUDAN DU SUD

Après avoir mobilisé la communauté internationale dès les premiers mois de son déclenchement, la guerre fratricide qui déchire le Soudan du Sud semble tombée dans les oubliettes. Eclipsée par les massacres qui se déroulent en ce moment en République centrafricaine, la guerre du Soudan du Sud ne continue pas moins de faire des victimes sur le terrain, notamment au sein des populations civiles. Ce conflit est devenu un véritable casse-tête pour la communauté internationale Né d'un désaccord entre (...) - Le Pays N°5590 du mercredi 23 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 19:30:00 par Le Pays   |  Lire la suite ...

ME BENEWENDE S. SANKARA, PRESIDENT DE L'UNIR/PS

Avocat de formation et chef de parti politique, l'Union pour la renaissance/ parti sankariste (UNIR/PS) en l'occurrence, l'homme qui était « l'invité » de notre rédaction le 16 avril dernier n'est autre que Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Vu la situation politique qui prévaut au Burkina Faso, Me Bénéwendé Sankara a bien voulu se prêter au jeu de « questions-réponses » avec les journalistes de la rédaction. Sans langue de bois, la situation nationale et les questions relatives au paysage politique en général et (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 10:06:58 par Le Pays   |  Lire la suite ...

ASSISES CRIMINELLES A GAOUA

Les assises criminelles de la Cour d'appel de Bobo- Dioulasso siégeant à Gaoua ont, du 7 au 11 avril 2014, statué sur des dossiers de crimes. Des coups mortels aux cas de viol, les chefs d'accusation qui pesaient sur environ 14 personnes étaient divers. Certains ont écopé de la prison à vie. Les assises criminelles de la Cour d'appel de Bobo-Dioulasso siégeant à Gaoua pour l'année 2014 se sont déroulées du 7 au 11 avril 2014. Plus d'une dizaine de personnes devaient répondre des crimes dont elles (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 09:57:53 par Le Pays   |  Lire la suite ...

DROIT DANS LES YEUX

Aujourd'hui, plus que jamais, les Burkinabè ne peuvent s'empêcher de se poser des questions sur l'avenir de leur pays dont les réponses malheureusement ne peuvent être apportées que par un seul homme : Blaise Compaoré. En effet, alors que le compte à rebours pour la présidentielle de 2015 est pratiquement enclenché, personne ne peut dire, avec certitude, ce que mijote le chef de l'Etat. Certes, ses partisans sont en train de donner de la voix à coups de meetings et de sorties intempestives pour préparer (...) - Le Pays N°5589 du mardi 22 avril 2014

Publié le mardi 22 avril 2014 à 09:51:36 par Le Pays   |  Lire la suite ...